Accéder au contenu principal

Articles

Never ending story

Il y a si loin de ta bouche à mes lèvres,
Un horizon lointain qui fuit quand je m'approche.
D'invisibles barrières, une invisible fièvre.
Tu es ma renaissance, mon désir impossible,
Ce jour sans lendemain, l'amour irréductible.
Je veux juste ton cœur, tout nu contre le mien,
La voilà notre histoire sans début et sans fin.
Articles récents

Enchantez-moi

Enchantez-moi Madame ! Enchantez-moi encore. Laissez-moi impatient, palpitant à vos ors. Sentez rouler en moi cette ivresse profonde, cette fièvre invisible, le plus troublant des songes.
Enchantez-moi encore ! Dites le moi en mots, en regards, en caresses, ce trouble, cet émoi, cette tendre faiblesse. Faites de moi ce fou, ce démon romantique, ce diable inassouvi à d'infernales quêtes.
Enchantez-moi encore, en fragrances lascives, au parfum de votre être. Sans regret, sans remord offrez le moi ce monde dont vous êtes le maitre.

Putain que je t'aime...

Putain que je t'aime...
Comment donc le dire de manière élégante,
en mots tendres, légers, en formules brillantes.
quand tout au fond de moi, comme une plaie béante,
ce fou désir de toi déraisonne à l'attente.

Putain que je t'aime...
Regarde les mes mains qui vibrent, impatientes,
s'égarent à tes rondeurs en courbes flamboyantes,
dessinent l'infini en arabesques obscènes,
en caresses profondes, en émouvants blasphèmes.

Putain que je t'aime...
Laissez moi te le dire au lumineux silence,
te l'avouer enfin, la tendre appartenance,
nos chairs enfiévrées à d'hérétiques errances,
toi, moi, abandonnés aux aubes jouissantes.

A la fin

A force de caresses, de mots doux , de mots crus, vous emmener au loin mon merveilleux amour, vous donner le vertige, vous voilà cotonneuse,éthérée , lumineuse, au flot de nos désirs. Palpiter contre vous au lit de la pénombre, entremêler nos chairs, nos bouches vagabondes.Les unes après les autres, franchir  les barrières, souffle court et yeux clos vous aimez toute entière.Puis les souder entre elles nos âmes invisibles, tour à tour légères, fiévreuses, haletantes.Perdre pied à la fin, au néant immobile, être vous, être moi à l’amour fragile.