samedi 27 février 2010

LES AUTRES

Dieu est un tueur,
de la guerre le saigneur.
Du début à la fin,
il se repait passif,
des combats en son nom.
Croisades, inquisition,
guerres de religion,
grands massacres joyeux,
tout ça au nom de dieu.
Moyen age tragique,
un siècle terroriste.
Mourir au nom de qui,
mourir au nom de quoi ?
Une seule chose est sure,
Il nous faudra mourir,
âme pure où impure .
Et comme écrivait Sartre,
l'enfer, c'est les autres.

OPEX

D'entre les morts, revenus,
tristes anges noirs, déchus.
Dans les ténèbres de la rue,
nous errions seuls, inconnus,
en cheminant dans la pénombre,
nous entendions leurs cris, 
sanglant fracas des bombes.
Dans nos âmes meurtries,
nos frères, nos amis.
La bas, l'hiver est revenu,
sous la neige épaisse,
les douilles ont disparu.
Même le souvenir, 
de ce combat sans age,
le courage, la jeunesse,
brisés dans ce carnage.

dimanche 14 février 2010

VERS

C'est un bar, dit secret,
où je bois quelques verres.
Dans les vapeurs d'alcool,
je vois Apollinaire.
Derrière, acre odeur de l'opium,
il rêve Baudelaire,
confectionne un bouquet,
avec les fleurs du mal.
Verlaine, Saturnien,
invente des poèmes.
Mais Rimbaud n'est pas loin,
il me parle d'Afrique,
marchand d'armes amnésique.
Nous buvons à la vie,
buvons à nos défunts.
Hugo qui pleure sa fille.
Et dans ce lieu mystère,
nos vers s'entrechoquent.

ENFER


Solitaire.
Courir au bout de la nuit.
Pour trouver à la fin,
encore une autre nuit.

dimanche 7 février 2010

FREDERICO GARCIA LORCA


Andalousie de sang.
L'Espagne déchirée, 
massacre ses enfants.
Poète crucifié.
Bodas de sangre.
De New York à Madrid,
mortelle promenade,
terminée à Grenade.
Abattu dans le champ d'Alfacar
Il dort les bras en croix,
dans la fosse commune.
Fredérico Garcia Lorca
Au mois d'aout trente six
ils ont tué leur fils.

vendredi 5 février 2010

Óglaigh Na hEireann

Dans un bar de Belfast
Pres de la voie ferrée,
et de son noir ballast.
Par la haine habité,
l'homme au pull de laine,
devant sa bière hésite
la vie ou le Sinn fein.
Il pense à Bobby Sand,
la mort va trop vite.
Il arrive d' Ulster.
Au fond de ses yeux verts,
il repense à la lande.
IRA ou ira pas,
lui même ne sait pas.

ZIPPO


Comme la flamme du Zippo,
qui sous le vent vacille. 
A travers tes pupilles,
derrière tes yeux si beaux.
Troublée, je vois ton âme,
pour elle, je me damne.