lundi 31 octobre 2011

HOTEL TERMINUS

Sang noir coule sur la nuit rouge.
Derniers jours à l’hôtel terminus.
Il est si tard et j’ai raté le bus.
Ce soir, si rien ne bouge.
Au néon clignotant, hésitant.
La fragile lumière aspire le néant.
De tous mes excès, mes abus.
A qui dois-je rendre compte.
A l’honneur, à la honte.
A tous ceux qui m’ont  cru.
Dans cette chambre austère.
Le bruit et la poussière.
Incertains lendemains.
J'attends assis, parterre.

dimanche 2 octobre 2011

SELVA

Hélico noir de nuit, rasant la canopée.
Tous ces arbres géants à la tête baissée.
Comète opaque déchirant le ciel blanc.
Et sa traine brulante qui déchire le vent.
Du rotor puissant, grondement métallique.
Déposé violemment sur la jungle magique.
Aux pieds de géants centenaires.
Se glissent mille insectes, reptiles et vipères.
Empli de maléfices, humide l’enfer vert.
Inextricables lianes et plantes au gout amer.
L'Amazone serpente depuis des millénaires.
Immense cicatrice qui partage la terre.
Quand l’obscur se dérobe et que le jour parait.
Dessous dans l’invisible, c’est un homme je sais.
Indien ou chercheur d’or, chasseur ou gibier.
Dans cette immense serre, qui donc peut deviner.