dimanche 29 décembre 2013

TIMEOUT


Tout ce temps gaspillé à compter les étoiles.
Écouter une à une les secondes infernales,
Toutes les fêtes, leurs bulles de champagne.
Le soleil accroché au sommet des montagnes.


Espoir et désespoir à l'imparfait  conjuguent,
Et si c'était ce soir, la dernière des fugues. 
Juste un dernier virage, là où le jour dérape,
La vie au ralentie, toujours la nuit se hâte

Plus de tendres chemins, dernière ligne droite,
Puzzle terminé, les noires pièces s'emboîtent.
Météores et comètes dans le ciel me dépassent,
Je suis calme et tranquille, enfin trouvée ma place.

Parfums de femmes envolés vers l'espace,
De mon bref passage, j'ai effacé les traces. 
Plus d'avant, plus d'après, ici tout va trop vite,
Enfin, partir tout seul, quand la vie nous évite.
Enregistrer un commentaire