samedi 31 janvier 2015

CARPE DIEM

Combien de jours, de nuits, d'aubes et de crépuscules,
au fil de la vie, dérisoire funambule.
Errant seul , perdu à la lisière du monde,
où nos âmes égarées, s'agitent et vagabondent.

Combien de mots écrits et d'obscurs silences,
jetés au gré du vent, au vide de l'absence.
Toutes nos lâchetés, nos actes de bravoure,
réunis, incertains, voyage sans retour.

Quand de l'hymne à la joie, au noir requiem,
tu es et tu seras, de l'ombre à la lumière,
passager anodin, entre demain et hier,
le soleil reviendra écrire carpe diem.

jeudi 22 janvier 2015

FUGITIVE

Ce que la vie me donne, aussitôt le reprend,
la fugace vision, la fugitive trace,
mon lumineux frisson, toi mon ange qui passe,
intermittent plaisir, aux pointillés du temps.

Quand les corps s'arc-boutent, s'imaginent un instant,
effacent tous les doutes, réinventent un présent.
Je rêve de ta bouche, tes lèvres sont le vent,
qui agite mon âme, au bal des amants.

Ce long baiser vibrant, quand je noircis des pages,
écrire je, écrire nous, te le dire à la marge.
Laisser s'enfuir à nous, ces milliers de soupirs,
ces milliers de caresses, à notre beau désir.

vendredi 2 janvier 2015

AVANT VOUS

Avant vous, avant toi, tout était différent.
Autour de moi la mort, lissait ses ailes grises,
les jours s'écoulaient, sans saveur, sans surprise.
Mon âme titubait à ce triste présent.

Il a fallu du temps, de longs mois immobiles,
te côtoyer souvent, mais sans te voir, discrète.
Qu'est il donc arriver, quel battement de cils,
m'a redonné la vie à tes lèvres entrouvertes.

Quel regard brillant, quel parfum de femme,
m'a fait comprendre enfin, la chaleur de ta flamme.
Quelle magique étreinte, folle, déraisonnable,
m’a rendu à nouveau, souriant et aimable.

Chacun de tes sourires devient une caresse,
à chacun de tes mots, tu me sembles céleste.
Lorsque que  le cœur se serre, à l'immense tendresse, 
je voudrais te donner tout le temps qui me reste.