jeudi 23 mars 2017

J’ai pris de l’âge



J’ai pris de l’âge aussi, mais je dois l’avouer,
C’est en prenant des ans que les femmes sont belles.

Vous avez pris des rides et la chair est moins ferme,
Vos seins chauds sont plus lourds, cachés sous la dentelle,
Mais je vous aime ainsi, fragiles et cruelles.
Habiles à nous séduire, en chair capiteuse,
Nous offrant vos blessures et vos courbes soyeuses.
Votre jeunesse est là, glissée sous vos yeux clos,
Tour à tour amantes, ou femelles  amoureuses,
Vous êtes l’éternel, ce désir fiévreux,
Ce rouge à vos lèvres, cette soie noire qui crisse,
Lorsque nos mains s’égarent, deviennent les complices,
Sans remord, sans regret, en fragrances lascives,
Vous nous rendez heureux, impatients de vous suivre.

mercredi 22 mars 2017

Belle

Dieu ! Que vous fûtes belle,
Les yeux clos, cherchant l'air,
En route vers le ciel.
Et moi, en voyeur si heureux,
Vous regardant flotter au voyage charnel.
Emmenez moi là bas,
Faites-moi le complice de ce vol soyeux,
Au monde merveilleux donc je brise la gangue,
Laissez-moi, je vous prie, devenir passager,
au plaisir qui tangue.
Du silence des mots, apprenez moi la langue.

Palpitez moi…

Palpitez moi…
Laissez frapper le sang aux tréfonds de ma chair,
Cœur cognant, âme ivre.
Devenez l'abandon, le souffle où je dérive,
Mille et une façons de vous appartenir.