Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2017

Vespérale

D'aubes noires en nuit blanches, j'errais,
J'allais comme un zombie, à vos réminiscences,
A la sombre douceur, à vos tendres fragrances, j'allais !

Vous étiez vespérale, tendre à la tombée du jour,
Élégante toujours, corsetée de silence,
Ôtant dans la pénombre, vos velours d'attente.

Robe noire, blanche ou bleue qui glissait sur tes hanches,
En vague lumineuse, à la peau impatiente,
Nos âmes se frôlaient en arabesques lentes.

Menteuse

J'avais l'âme rugueuse, le cœur gourd, endormi.
Perdu aux cotillons de cette vie trompeuse,
Je dessinais des cercles, des volutes fiévreuses,
D'invisibles désirs, d'éphémères conquêtes.

Le soir est rougeoyant et les aubes sont blêmes,
En secondes hypnotiques, en éloges funèbres,
Les jours sont passés dans leur manteau de terre.

Ça n'est que dans les films que la fin est heureuse,
Il m'a fallu du temps, tant de paroles creuses,
Pour comprendre enfin que la vie est menteuse.