Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du janvier, 2017

Renaissance

Tes vagues, ton écume,
Et ta houle impatiente.
C'est le grondement sourd
Qui déchire ton ventre.
Le sang lourd, puissant,
Qui frappe à tes tempes.
Cet au-delà qui vient,
Qui s'accroche à tes hanches.
Le plaisir qui s'en vient,
Toutes sirènes hurlantes,
Se fondre à ta chair,
Comme une renaissance.

Seisme

Longue nuit, épaisse, chaotique,
Quand nos bouches se cherchent, se dérobent, s'évitent,
se mordent, s'entrechoquent, lentement et trop vite.
Lorsque les mains halètent, s'emmêlent et puis hésitent.
Frémissements de peau où la chair se hérisse,
au souffle des baisers lorsque l'âme palpite.

Tumultueux torrent de secousses sismiques,
de ce long tremblement où les corps oscillent,
le plaisir qui augmente, aux nouvelles répliques,
nous laisse épuisés au bord d'un précipice.